N°550 - 10 Novembre 2007
Accueil | Contact | Abonnement | Pub | Archives

 
Courrier
ALGÉRIE : Appel de détresse d’une Marocaine d’Algérie
Affaire Ben Barka : Mandats douteux
DIGEST
ACTIVITÉS ROYALES : Nouvelles réformes structurelles
LA DGED MONTE AU CRÉNEAU : Sévère mise en garde de Mansouri
DÉCÈS : Le fils de Khattabi meurt au Caire
MUSTAPHA RAMID À RADIO CASA-FM : Le trublion se défoule
SOUDAGE DU "MINUTO DIGITAL" : Les Espagnols encore plus racistes
AFFAIRE DE VOL DANS UNE RÉSIDENCE ROYALE : Le procès reporté au 19 novembre prochain
INCENDIE À CASABLANCA : Près de 50 baraques détruites sans faire de victimes
INTERPOL : Les Algériens acculés a coopérer
L'APRÈS PROCÈS DE MADRID : Le frère El Haski monte au créneau
PRESSE ÉCRITE : Talon d’Achille des régions
VACANCES : Jettou se met au vert
MÉDIAS : France 24 se positionne au Maroc
MAROCAINS DU MONDE : Larbi Cherkaoui à l’honneur en Allemagne
INTERPOL : La duplicité algérienne condamnée
PETITES BONNES : Les juges se rebiffent 10/10
P'TITS CHEFS : Les «nano-autocrates» 0/10
Les notes de la Gazette
MOHAMED RABIE KHLIE : Un manager bâtisseur 10/10
CONDUITE DANGEREUSE : Les enragés du volant 0/10
Carnets politiques
PSU : Adil Atlassi : plus rapide que son vote !
BÊTISIER
Le vote et la majorité : le faible et le précaire !
Actualité
32ÈME ANNIVERSAIRE DE LA MARCHE VERTE : Autonomie du Sahara pour un Maghreb plus uni
TORTIONNAIRES DE TINDOUF : Les prisonniers marocains réclament justice
JUAN CARLOS D'ESPAGNE À SEBTA ET À MELLILIA : Le Roi de la provoc
AU SAHARA MAROCAIN COMME POUR SEBTA ET MELLILIA : L’Espagne toujours responsable
SEBTA ET MELLILIA : Le Roi d’Espagne se rend complice de la politique de son gouvernement
TERRORISME : Ayman Al Zawahiri menace encore le Maroc
TERRORISME : Le procès de la cellule Raydi reporté au 6 décembre
MAROC/FRANCE : Rabat–Paris en TGV
ANNIVERSAIRE DE L'ASSASSINAT DE BOUDIAF : Les véritables raisons d’un complot
SAHARA MAROCAIN : La preuve par le mariage
Actualité
TRAFIC DU CARBURANT DE L'ALGÉRIE VERS LE MAROC : Les coupables en prison
ECLAIRAGE
Idées reçues
En couverture
REPORTAGE : Un verre de thé au Sahara
FEMMES SAHRAOUIES : Poussières matriarcales
REGIONS
CASABLANCA
CASABLANCA
CASABLANCA
MARRAKECH
MARRAKECH
MARRAKECH
Articles du numéro précédent



N°550 - 10 Novembre 2007
 



 

 




PSU : Adil Atlassi : plus rapide que son vote !

Lamine Belarbi
09 Novembre 2007

Mohamed Moujahid SG du PSU.

Cette nouvelle dans ma boite électronique : la version arabe du World Guiness records vient d’être lancée. On a déjà une candidature, et je vous le donne en mille que la personne concernée a toute les chances de figurer parmi les éternels du Book le plus célèbre, après les livres sacrés bien évidemment, dans le monde. Adil Atlassi car c’est de lui qu’il s’agit, a été un homme de gauche le temps d’une campagne. Jeune, riche et sûrement ambitieux, il a su séduire la gauche radicale, en particulier le PSU de Mohamed Moujahid, qui a lui rendu l’élégance en le choisissant candidat lors des élections du 7 septembre ! Bedos aimait dire que c’est dans les yeux des gens de droite qu’on s’aperçoit qu’on est de gauche. Adil Atlassi, lui dit mieux : C’est dans le regard des gens de gauche qu’on s’aperçoit qu’on est de l’Istiqlal. Après coup, bien sûr !
Pour la petite histoire, Adil était un candidat de gauche, radicale soit dit en passant, qui s’est réveillé élu du parti du Premier ministre. Bon rêve Monsieur Moujahid, lui, qui répétait que le jeune a une fibre de gauche qu’on ne peut démentir. Maintenant, il crie au scandale politique. Ben, c’est une question de flair ! Il n’a rien vu venir ! En fait, que regretter le plus ? Ses gentils mots à l’égard du plus petit parlementaire - un autre atout pour trôner au Guiness - ou sa transhumance ? Gageons que la belle «tendresse gauche appartient à ceux qui vont partir».
Ceux qui l’ont vu parler à la télé, le soir des élections, auraient été victimes de sa simplicité, frisant la béatitude. «Les messieurs de la gauche m’ont contacté, ils étaient gentils et j’ai accepté de me présenter sous leurs couleurs».
À dire vrai, il ne connaît rien en couleurs, le jeune riche et ambitieux Adil. A l’instar de tous ceux qui se trouvent seuls après une victoire. Avez-vous jamais éprouvé cette solitude de celui qui gagne ? Non ? Alors, virez radicalement à gauche, le temps de remporter une élection. Vous ne tolérerez jamais cela, même pas une minute. Et c’est ce qui est arrivé au cher Adil Atlassi ! C’est pourquoi il est parti. Qu’on soit de droite ou de gauche, on est toujours hémiplégique, comme disait quelqu’un dont le nom ne me revient pas. Mieux vaut donc être les deux à la fois d’un moment à l’autre. Il faut voler de ses deux ailes, d’un parti à l’autre et tout le monde en aura pour ses frais.
Le Secrétaire général de toutes les gauches radicales, peut ainsi trouver une consolation: «Que fait-on pour un oiseau. L’emprisonner dans une cage ?Ce serait contraire à l’idéal de la gauche mes camarades». Du moins, on ne dira pas de lui qu’il fait d’une jérémiade une politique ! Lui qui ne tarissait pas d’éloges sur le jeune riche et ambitieux fils de son père ! Avant de le descendre en flammes !
Franchement camarade, à quoi sert de «pleurer après les morts», comme dit un adage bien de chez nous ? A espérer et voilà pourquoi: des bruants à couronne blanche, des petits oiseaux communs, ont été capables de retrouver leur route migratoire même après avoir été transportés par avion à près de 4.000 kilomètres de leur chemin habituel, selon une recherche publiée lundi aux Etats-Unis. Ces chercheurs ont capturé trente bruants à couronne blanche alors qu’ils étaient en route pour leur longue migration d’Alaska, où ils se reproduisent l’été, vers le Sud-Ouest des Etats-Unis et le Nord du Mexique pour y passer l’hiver.


 

 

La Gazette du Maroc
Sondage
Le Maroc en 2006 ?
Sur la bonne voie
Peu de changements
Le pays est en régression

 Tour des Habous 13ème
 Avenue des F.A.R - Casablanca
 Maroc
Tél.: + (212) 22 54 81 50 à 52
Fax : + (212) 22 31 80 94
E-mail : info@lagazettedumaroc.com
© 2002-2004 Tous droits réservés